Qu’est-ce que l’injure publicitaire ? 10 choses que vous DEVEZ savoir

Vous pensez peut-être que les blessures publicitaires sont rares, mais la vérité est qu’elles se produisent tous les jours. Qu’est-ce que l’injure publicitaire ?

Il est vrai que la plupart d’entre nous ne pensent pas aux dommages publicitaires, et nous n’en tenons certainement pas compte lorsque nous pensons à notre prochain achat. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez ignorer complètement le problème.

En apprenant davantage sur les causes d’un préjudice publicitaire, vous serez mieux préparé à les éviter dans votre propre vie. Cet article vous aidera à comprendre comment ces accidents se produisent afin que vous puissiez vous protéger contre les dommages à l’avenir.

Qu'est-ce que l'injure publicitaire ?
Qu’est-ce que l’injure publicitaire ?

Qu’est-ce que la couverture des dommages publicitaires ?

Le préjudice publicitaire est une forme d’assurance qui protège les annonceurs contre les réclamations résultant de la publication ou de la diffusion de publicités. La fréquence et le volume des poursuites contre les annonceurs ont fait grimper le coût de la publicité, au point que de nombreuses entreprises évitent en fait de placer des publicités dans certaines publications de peur d’être poursuivies.

Comprendre la couverture des préjudices publicitaires

La couverture des blessures liées à la publicité protège une entreprise contre les réclamations selon lesquelles elle a commis une infraction lors de la publicité de ses biens, produits ou services.

Par exemple : une équipe d’avocats mécontents a quitté le cabinet d’avocats pour lequel ils travaillaient pour se lancer également à leur compte ; cette nouvelle entreprise sort des panneaux d’affichage exactement comme ceux utilisés au bureau de l’ancien employeur où la police et la couleur utilisées pour le texte correspondent à celles trouvées nulle part ailleurs – le genre que vous ne pourriez trouver que si quelqu’un regardait de très près !

L’ancien employeur poursuit les avocats mécontents pour préjudice publicitaire et exige que le panneau d’affichage soit retiré dans les 48 heures.

Le nouveau cabinet d’avocats n’a pas les ressources financières pour se défendre contre cette réclamation ou payer un jugement s’il est reconnu coupable par un tribunal.

Heureusement, ils avaient souscrit des polices d’assurance responsabilité civile générale comprenant une couverture publicitaire contre les blessures afin de pouvoir utiliser ces couvertures tout en se défendant avec leur propre argent et leurs propres ressources.

Malheureusement, en raison d’une violation intentionnelle de la part d’un ancien employé qui a utilisé la marque de commerce de son entreprise sans l’autorisation d’un commun accord lors du démarrage d’une pratique concurrente dans une autre ville près de la leur (essentiellement en concurrence avec eux), il n’y a aucune disposition dans une politique standard couvrant les frais de justice résultant en dommages-intérêts.

La couverture des blessures par la publicité peut sauver la vie de ceux qui annoncent honnêtement leurs produits. Par exemple, si un constructeur automobile a fait de la publicité mensongère et que son concurrent le poursuit à cause de cela ; il peut s’appuyer sur une découverte pour se défendre de toutes les poursuites intentées contre lui par des concurrents qui prétendent que des dommages ont été causés par des mensonges véhiculés à leur sujet par le biais de publicités télévisées.

Publicité mensongère et couverture des blessures liées à la publicité

De nombreuses entreprises supposent que leur couverture des préjudices publicitaires les protégerait logiquement contre les allégations publicitaires mensongères.

Cependant, ce n’est presque jamais le cas, car la plupart des polices d’assurance responsabilité civile générale l’excluent lorsqu’une entreprise s’engage sciemment dans la création de matériel trompeur ou frauduleux à des fins commerciales (connu sous le nom de consommateurs « malicieusement trompés »).

Personnel &  Couverture des blessures publicitaires - expliquée par Next Insurance

Si les avocats de notre scénario n’étaient pas satisfaits de leurs nouveaux clients et qu’ils intentaient une action parce que ces mêmes clients pensaient que ces personnes étaient liées à un ancien cabinet qui n’existait plus – même s’il n’y avait jamais eu de relation entre eux – alors ce serait clair que la couverture d’assurance contre les fausses publicités n’était pas fournie par la couverture des dommages causés par la publicité.

Ce type d’entreprise a de nombreuses poursuites potentielles en raison de publicités trompeuses. L’interaction avec votre agent peut donc vous aider à trouver une solution pour ce type de réclamation avant que quoi que ce soit ne se produise !

Comment savoir si vous avez une réclamation pour préjudice publicitaire ?

Si vous avez été blessé par une fausse publicité, ou si des concurrents vous poursuivent pour des dommages liés à leurs ventes affectées par des publicités trompeuses, il est essentiel que toute entreprise revoie sa couverture actuelle des préjudices publicitaires.

Cela peut inclure la consultation de votre agent et de votre avocat au sujet de leurs expériences passées avec des réclamations similaires afin qu’ils puissent fournir plus de détails sur les options qui s’offrent à vous.

Si votre entreprise est vraiment dans une position difficile, vous pouvez envisager d’utiliser la réclamation pour préjudice publicitaire pour vous « séparer » de la compagnie d’assurance du malfaiteur en trouvant une nouvelle police par l’intermédiaire d’une société de courtage spécialisée dans la couverture des entreprises à haut risque.

De cette façon, vous n’aurez pas à faire face aux problèmes des clients qui essaient de vous poursuivre en justice.

Quels types de dommages corporels sont couverts par l’assurance?

Votre assurance responsabilité civile générale et votre police de propriétaire d’entreprise vous protégeront contre la commission de l’un des délits corporels suivants :

  • Fausse arrestation, détention ou emprisonnement : Vous privez à tort quelqu’un de son droit personnel à la liberté.
  • Poursuites abusives: Vous intentez une action en justice contre quelqu’un sans motif raisonnable.
  • Expulsion ou entrée injustifiée : En tant que propriétaire, vous expulsez à tort quelqu’un de ses locaux loués ou violez sa vie privée.

Pas de préjudice, pas de couverture - Couverture de responsabilité civile pour blessures personnelles et publicitaires dans le CGL (Partie 1) |  Commentaire d'experts |  IRMI.comQuels types de blessures publicitaires sont couverts par l’assurance ?

Votre assurance responsabilité civile générale ou votre police d’entreprise vous protégera contre les poursuites judiciaires pour les blessures subies en raison de dommages personnels et publicitaires, y compris les cas de :

  • Injure ou diffamation d’une personne ou d’une entreprise : Vous diffamez par la parole (calomnie) ou par écrit ou images (diffamation) en faisant de fausses déclarations. L’assurance responsabilité civile professionnelle couvrirait ce risque pour certaines professions exposées de manière unique à la calomnie ou à la diffamation, notamment les avocats, les entreprises de médias et de publicité et les éditeurs.
  • Violation du droit d’une personne à la vie privée : Vous faites des déclarations orales ou écrites qui détournent le nom ou l’image de quelqu’un, empiètent sur le droit de quelqu’un à la solitude ou à la vie privée, ou divulguent des faits privés, même s’ils sont vrais.
  • Utilisation des thèmes ou concepts publicitaires d’une autre entreprise sans autorisation : Vous détournez le contenu publicitaire d’une entreprise à vos propres fins.
  • Violation des droits d’auteur ou des slogans d’une personne ou d’une entreprise : Vous utilisez, distribuez ou affichez des œuvres protégées par des droits d’auteur sans l’autorisation du propriétaire.

Comment fonctionne l’assurance dans les poursuites judiciaires découlant d’un préjudice personnel ou publicitaire ?

Votre police d’assurance responsabilité civile générale peut couvrir ces dépenses jusqu’à la limite des dommages corporels et publicitaires indiquée sur la page des déclarations de votre police :

  • Frais juridiques
  • Frais de règlement ou de jugement
  • Autres dépenses liées à la cour, telles que les honoraires des témoins.

Assurez-vous que vous regardez le bon montant avant d’aller trop loin dans les négociations de couverture avec un agent !

Que peut-il arriver si vous ne signalez pas votre préjudice publicitaire ?

Si vous subissez un préjudice publicitaire, le fait de ne pas le signaler dans le délai imparti peut affecter votre capacité à déposer une réclamation. De plus, l’absence de déclaration peut augmenter le risque d’annulation de la police en raison de la non-divulgation, ce qui constitue une violation des conditions énoncées dans la plupart des contrats d’assurance.

Votre assurance responsabilité civile générale ou votre police de propriétaire d’entreprise paiera jusqu’à concurrence des limites de votre police pour ces dommages :

Blessures corporelles ou dommages matériels subis par d’autres personnes dans votre publicité

Vos frais de défense juridique si vous êtes poursuivi pour violation des droits personnels ou publicitaires de quelqu’un

Si vous pensez que l’un de vos employés a commis une violation de ce type, il est important de travailler avec votre équipe pour remédier à la situation dans les plus brefs délais.

De plus, si vos employés sont poursuivis pour avoir enfreint le droit d’auteur, le slogan, le brevet ou les droits de marque d’une personne ou d’une entreprise, vous êtes toujours financièrement responsable de ces coûts.

Étapes à suivre après avoir signalé votre préjudice publicitaire

Ne niez pas les accusations. Vous devrez peut-être vous défendre lors d’un procès si cette ligne de conduite est votre meilleure chance d’obtenir une issue favorable, mais vous devez éviter de passer à l’offensive à moins que cela ne soit absolument nécessaire.

De plus, s’engager dans des défenses compliquées ou agressives peut entraîner des frais juridiques inutiles et réduire les chances de succès d’un règlement.

Accepter la responsabilité de vos actes est une façon de montrer que vous êtes disposé à coopérer avec une victime de blessure et à prendre des mesures pour résoudre le problème.

De plus, faire amende honorable peut également augmenter la probabilité que vous évitiez un procès, ce qui vous fera gagner du temps et de l’argent à vous et à la victime.

Les dangers de ne pas signaler un préjudice publicitaire

En plus de raccourcir le temps dont vous disposez pour résoudre votre réclamation, le fait de ne pas signaler une blessure peut entraîner des pénalités et des amendes.

De plus, un manque de signalement est considéré comme une fraude à l’assurance, ce qui entraînera des peines de prison ainsi que des effets néfastes sur votre réputation ainsi que sur vos possibilités de carrière.

Exemples de cas de préjudice publicitaire

Vous êtes propriétaire d’un immeuble mixte commercial et résidentiel. Vous êtes en retard sur le loyer d’un mois, donc vous changez les serrures pour les expulser de leur bail devanture ?

Cela peut être risqué lorsque la couverture des dommages corporels est incluse dans votre police de responsabilité civile générale !

S’ils perdent l’accès à l’entreprise alors qu’ils sont en lock-out ou expulsés à tort en modifiant les dispositions clés d’un accord sans préavis comme celui-ci, il est possible que le propriétaire de la boulangerie puisse intenter une action en justice parce qu’elle n’a pu effectuer aucun travail pendant ces jours, laissant les plaignants susceptibles de subir des pertes dues les deux dommages physiques tels que le vol de propriété ; cependant, il y a aussi d’autres problèmes majeurs : manque de faim puisque les clients pourraient ne pas entrer dans les magasins en sachant que les marchandises ne sont plus disponibles (ce qui signifie moins de revenus).

FAQ ?

Qu’est-ce que la limite de blessures personnelles et publicitaires ?

La couverture B est soumise à une limite de dommages personnels et publicitaires, qui est le la plupart de l’assureur paiera pour tous les dommages évalués contre une personne ou une entreprise. Les dommages ou les règlements payés en vertu de la couverture B sont également assujettis à la limite globale générale de la police.

Pourquoi les préjudices personnels et publicitaires seraient-ils exclus ?

Vous pourriez être couvert pour des actes intentionnels ou malveillants qui causent des blessures à une autre personne.

Cela inclut les crimes tels que les voies de fait, les coups et blessures et les méfaits criminels si vous avez connaissance des risques liés à vos actions et que vous faites quelque chose de toute façon sans égard aux conséquences avec l’intention de nuire aux biens/biens personnels ou à la réputation de quelqu’un d’autre, car cela infligerait un préjudice publicitaire à eux-même si ce n’était pas dirigé vers vous-même !

Conclusion

Au début, la publicité était considérée comme une forme de divertissement. Mais avec le temps, cela a évolué vers quelque chose de beaucoup plus grave et potentiellement dangereux.

Le préjudice publicitaire est un terme générique désignant tout préjudice physique ou psychologique pouvant survenir lors de la visualisation de publicités en général, y compris les campagnes de marketing en ligne.

Nous avons parlé de nombreux types de préjudices différents ici aujourd’hui, mais nous voulons savoir ce que vous pensez qu’il faudrait ajouter à cette liste ? Donnez-nous votre avis en commentant ci-dessous !

Partager cet article:

Les plus populaires